Piment confit maison

Le condiment in-dis-pen-sable de la cuisine créole !

 Il est facile d’acheter du piment confit ou en purée tout prêt mais j’ai toujours quelque chose à redire sur ceux que je trouve dans le commerce : trop fort, pas assez assaisonné, ce je-ne-sais-quoi qu’il me manque par rapport au fait maison.  
Cette fois-ci je me jette à l’eau mais pas sans bouée : « Mamaaaaaaaaaan !!!!! Comment fais-tu ton piment confit ? ».  Demander à ma mère les quantités pour une recette c’est comme se retrouver sans Waze aka GPS à Anse-Bertrand et demander son chemin au propriétaire de l’épicerie du coin –  Petit extrait Ma mère : «  Alors tu mets un peu de ci mais pas plus de ça et à l’œil tu vois s’il y en a assez ou pas. ».  Il faut à chaque fois (Oui, à chaque fois !) lui rappeler que partager une recette sur un blog ne se fait pas au pifomètre mais avec des mesures de quantités que tout le monde utilise.  Je ne vais pas vous raconter les anecdotes de la préparation de cette recette, ce serait trop long et drôle. Mais je peux juste vous dire que les pesées ont dues se faire en plusieurs fois pour pouvoir vous transmettre le plus fidèlement possible la recette. 

Comme pour la recette du massalé (pâte d’épices pour le  colombo), chaque famille à sa recette du piment confit, cette façon de faire ou cet ingrédient qui fait que leur piment confit aura une saveur particulière. À la maison, on le fait aussi bien à l’huile qu’au vinaigre c’est vraiment selon l’envie.  Selon ma mère, celui au vinaigre se conserve plus longtemps.

Piment confit au vinaigre

Quelques gouttes de ce piment relèveront vos plats, accras, chiquetaille  de morue et autres délices créoles.  

La recette

Pour un bocal d’une capacité de 440 g   Préparation : 20 minutes  Temps de repos : 1 mois Difficulté : facile  Coût : bon marché

Ingrédients

– 7 piments forts (environ 95 g)
– 1 demi carotte ( environ 50 g)
– 50 g d’oignon coupé en lamelles 
– 5 clous de girofle
– 40 g de sel fin
– 20 cl de vinaigre blanc
– 1 cuillère à soupe d’huile de tournesol

Préparation

– Ébouillantez le bocal  en le remplissant d’eau bouillante ainsi que le couvercle. Videz l’eau et laissez sécher. Sinon essuyez avec un torchon propre.
– Lavez soigneusement les légumes avec de l’eau vinaigrée. Rincez et essuyez avec un torchon propre.
– Coupez les piments en quartiers à l’aide d’une fourchette et  d’un couteau puis retirez les graines. Si vous n’y arrivez pas, utilisez des gants pour les couper afin d’éviter d’avoir du piment sous les ongles.
– Coupez la carotte en bâtonnets  et réservez  dans un bol.
– Coupez les oignons en lamelles et réservez dans un bol.
– Disposez une couche de piments,  de sel, un clou de girofle puis une couche d’oignons, du sel et un clou de girofle puis faites de même avec la carotte. Répétez l’opération jusqu’à épuisement des ingrédients.

Lavez-vous bien les mains après avoir manipulé les piments pour éviter les brûlures aux yeux ou aux muqueuses.

– Versez le vinaigre blanc puis l’huile de tournesol.
– Laissez macérer deux semaines au soleil si c’est l’été ou un mois dans un endroit frais avant de commencer à l’utiliser.

Votre piment confit est presque prêt ! Il ne vous reste plus qu’à être patienter.


Mon grain de sel

Pour profiter le plus longtemps possible  de votre piment confit, veillez à n’utiliser qu’un couvert propre quand vous l’utiliserez pour relever vos plats. 
Remplacez la totalité du vinaigre pour un piment confit à l’huile.
J’avais des bout de tissus trop petits pour en faire quelque chose mais en fait ils m’ont bien servie pour embellir mon pot de piment confit.


pot de piment confit et tissu madras


Laisser un commentaire